Algérie (Sétif, Guelma, Kherrata) : Un des plus atroces massacres coloniaux de la part de la France

mercredi 8 mai 2013
par  Amitié entre les peuples
popularité : 10%

Algérie (Sétif, Guelma, Kherrata) : Un des plus atroces massacres coloniaux de la part de la France.

Rennes est jumelé avec Sétif d’ou cette intervention (de 2010) : Rennes / Sétif : Commémoration du 8 mai 1945.

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1078

Mais un autre éclairage est nécessaire :

Suite aux assas­si­nats d’Algériens à Sétif et à Guelma, des grou­pes d’indi­gè­nes avaient, dans leur repli, riposté en tuant des Européens. [1] S’en suit une répres­sion extrê­me­ment vio­lente dans les rues et les quar­tiers de ces deux villes impor­tan­tes, alors que la presse fran­çaise parle abu­si­ve­ment de ter­ro­risme algé­rien. Pendant une semaine, l’armée fran­çaise, ren­for­cée par des avions et des chars, se déchaîne sur les popu­la­tions de la région et tue sans dis­tinc­tion. À la colère légi­time des Algériens, la réponse du gou­ver­ne­ment fran­çais, dans lequel se trouve, mais oui, le PS et le PC, aux côtés de de Gaulle, ne s’est, en tout cas, pas fait atten­dre en mobi­li­sant toutes les forces de police, de gen­dar­me­rie, de l’armée, en envoyant des ren­forts de CRS et de par­chut­tis­tes, et même en recru­tant des mili­ciens, qui ne se gênent pas de fusiller des Algériens de tous âges et sans défense.

Lire sur :

http://rebellyon.info/8-Mai-1945-Massacre-de-Setif.html

Observation : Il ne s’agit pas d’avoir honte de ce qui s’est fait jadis, mais d’avoir honte aujourd’hui du défaut de reconnaissance de ce crime et du geste de pardon nécessaire auprès des algériens.