Assassinat de Clément MERIC : Réaction du PG 35

jeudi 6 juin 2013
par  Amitié entre les peuples
popularité : 13%

Clément Méric, antifascite, étudiant de Sciences Po où il militait au syndicat Sud a été tué hier 5 juin en plein Paris par un groupe de militants d’extrême droite manifestement du Groupe JNR (Jeune Nationaliste Révolutionnaire).

Violemment frappé au sol il a été déclaré en état de mort cérébrale à l’hôpital Salpetrière.

XX

Le Parti de Gauche d’Ille et Vilaine est triste et en colère devant le meurtre politique de ce jeune de 18 ans. Il adresse ses condoléances à sa famille et ses camarades.

Le Parti de Gauche 35 s’adresse au Ministre de l’intérieur pour que les forces de police retrouvent rapidement les responsables de cet assassinat. Le PG 35 exige la dissolution des Groupes d’extrême droite qui multiplient les actes de violence et affichent avec de moins en moins de retenue la haine raciale et leurs convictions fascistes partout en France. A Rennes des bars sont régulièrement la cible de ces groupes (vitrines brisées, gazage des clients à la lacrymogène, agression au marteau) des militants syndicaux sont menacés, suivis jusqu’à leurs domiciles leurs boites aux lettres sont taguée.

Nous dénonçons le climat malsain qui voit la banalisation des idées d’extrême droite, jusqu’au renvoi dos à dos de partis se réclamant de cette famille politique avec des forces démocratiques et antiracistes.

XX

Pour info, la liste des incidents récents avec l’extrême droite :

- rassemblement de Chartres de Bretagne le 23 mars (Jeune Bretagne, Réseau Identités, Adsav,

- violences à l’encontre de Najat Vallaud-Belkacem le 29 mars (Jeune Bretagne et Adsav), et Dominique Bertinotti le lendemain,

- tags néo-nazis dans le quartier sud-gare (rues Paul Féval et Lobineau, pont de Nantes) le week-end du 30-31 mars

- dépôt de sacs d’ordures devant la fédé PS le 28 avril revendiqué par Jeune Bretagne (http://www.jeune-bretagne.com/2013/04/pourrissons-les-pourris-2/) qui prend les photos des dégradations avant qu’elles soient constatées,

Après la tentative de rassemblement qui a occasionné des tensions le jeudi 9 mai au soir, des évènements plus graves ont eu lieu :

- agression dans le bar 1675 : jet de lacrymo, un consommateur a reçu deux coups de marteau (il est sorti du CHU après un séjour en observation), les militants d’extrême-droite auraient été interpellés par la BAC après l’agression

- bris de vitres dans deux bars fréquentés par des militants de gauche :1675 et Papier Timbré (le bar de JM Goater)

- dégradations à l’intérieur de l’immeuble rue Lobineau dans lequel réside une personne qui avait alerté sur les tags nazis et s’était opposée aux colleurs d’autocollants. Ces dégradations auraient fait l’objet d’une plainte du syndic.

- diverses actions (tags, affiches, autocollants) sur les domiciles de militants

- destruction des vitres du 1675, après arrachage des volets de protection, lundi 3 juin dans la nuit

Et plus ancien :

- assassinat le 2 aout 2009 de Frédéric Bourget

- agression en mai 2011 en marge d’une réunion d’E&R au Fleurte café (huis mois de prison ferme requis par le procureur)