CIVILISATION(S) : Ni UMP - FN, ni intégrisme(s) religieux ! - Toutes les civilisations plongent vers la barbarie ! C Delarue

lundi 6 février 2012
par  Amitié entre les peuples
popularité : 9%

CIVILISATION(S) : Ni UMP - FN, ni intégrisme(s) religieux !

Toutes les civilisations plongent vers la barbarie !

Mediapart

JPEG - 11.3 ko

Ce qu’a dit le Ministre Claude GUEANT : « Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas ». C’est un grave propos digne des « anthropologues » racistes du XIX siècle ! « L’anthropologie moderne s’est constituée en réaction contre les facilités et les arbitraires de l’anthropologie historiciste qui à l’image d’un Morgan dans Ancient Society (1877) distinguait trois périodes dans le développement socio-culturel de l’homme : la Sauvagerie, la Barbarie et la Civilisation » (1). Voilà la première régression.

Pour l’UMP-FN, la barbarie néolibérale monte en Europe, défendons plus encore la civilisation (occidentale) comme Churchill la démocratie (libérale) face au « communisme ». Ce stratagème ne doit pas tromper !

Arno KLARSFELD, président de l’OFII, interviewé par l’AFP vient soutenir C Guéant et précise : « Je préfère une civilisation qui respecte la liberté de conscience plutôt qu’une civilisation qui massacre les libertés religieuses. Je préfère une civilisation où la femme a une place égale à l’homme plutôt qu’une civilisation où l’homme piétine la femme. »

Face à l’UMP-FN, il faut rappeler que toutes les civilisations doivent avancer en droits politiques et sociaux, en liberté, en égalité, en fraternité et en laïcité. Toutes y compris l’occidentale. Y compris la France.
Mais pour la droite UMP, il s’agit de valoriser et sauver l’existant contesté de toute part. Tous les moyens sont bons même les plus dépassés. Cela, pourtant, ne saurait suffire tant la dite civilisation occidentale est en toc sur plusieurs plans ! Donc d’un côté on sauve comme on peut, mais de l’autre et si possible dans le même mouvement on attaque. Il s’agira de mobiliser, non pas le « carré de Marianne » - Liberté, Égalité, Fraternité et Laïcité, mais le moins connu « triptyque de la peur » (2) soit Insécurité, Immigration, Islam (les « trois I »), quitte à assimiler l’islam radical à l’islam sans adjectif et le croyant ordinaire à l’intégriste.

« La démocratie, c’est le pire de tout les régimes, … à l’exception de tout les autres » disait Winston Churchill à propos de la démocratie libérale. Guéant fait de même aujourd’hui avec la « civilisation occidentale ». C’est beaucoup plus grave.

I - Sauver la civilisation occidentale !

C’est là une vieille entreprise on la dit. Une entreprise vaine mais surtout in fine odieuse. Cependant pour conserver le pouvoir, on peut toujours en reprendre le fil vermoulu. Il importe aussi de compléter cette défense par une riposte plus explicite.

Voici ce qu’en disait Aimé Césaire dans Discours sur le colonialisme.
« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde. Le fait est que la civilisation dite « européenne », la civilisation « occidentale », telle que l’ont façonnée deux siècles de régime bourgeois, est incapable de résoudre les problèmes majeurs auxquels son existence a donné naissance : le problème du prolétariat et le problème colonial ; que, déférée à la barre de la « raison » comme à la barre de la « conscience », cette Europe-là est impuissante à se justifier ; et que, de plus en plus, elle se réfugie dans une hypocrisie d’autant plus odieuse qu’elle a de moins en moins chance de tromper. L’Europe est indéfendable. »

Aujourd’hui, la civilisation occidentale est tout à la fois dominante et décadente, arrogante et hypocrite. D’abord, elle ne domine réellement que du point de vue de ses classes dominantes tant en interne contre les peuples-classe du nord, nationaux ou migrants, qu’en externe contre ceux du Sud. Ce qui est nouveau c’est qu’elle est incapable de promettre un bel avenir à sa jeunesse abandonnée à la précarité et aux bas salaires comme d’ailleurs à ses retraités qui de plus en plus vont devoir se satisfaire de peu . Ce faisant, elle ne cesse donc de dériver vers la barbarie. Outre le plan social, elle est en régression au plan écologique comme au plan démocratique. Les droites ne veulent surtout pas aller vers l’écosocialisme. Le PS non plus. Néanmoins, le choix politique existe mais il est restreint.

Pour le darwinisme modernisé,, loin de l’égoïsme de classe d’un Spencer récupéré par le néolibéralisme, la civilisation proprement humaine - celle d’un Darwin soucieux d’égalité et de liberté pour aujourd’hui comme pour les générations futures - défendrait un véritable Etat social avec plus de services publics et une fiscalité prédatrice sur les riches et redistributrice vers les prolétaires. Une civilisation darwinienne déploierait la démocratisation au lieu de la restreindre. Elle défendrait l’égalité entre hommes et femmes non seulement contre tous les intégrismes religieux, d’ici ou de là-bas, mais aussi contre la prégnance invisible du patriarcat toujours là, partout.

II - Diffuser la peur et la haine.

Défendre une civilisation qui vire à la barbarie ne saurait suffire, il faut attaquer dans le même mouvement. La droite partage avec l’extrême-droite le même réflexe celui d’abonder dans le sens de la peur de l’autre d’ou le fameux « triptyque de la peur », celui des « trois i » : Insécurité, Immigration, Islam, quitte on la dit d’assimiler l’islam radical à l’islam sans adjectif et le croyant ordinaire à l’intégriste.

Notre ministre Guéant se trompe mais il s’en moque. Ce qu’il veut c’est, sur fond d’absence de Marine Le Pen aux prochaines élections présidentielles 2012 (faute de signatures), rabattre les lepénistes vers N Sarkozy. Rien de tel qu’une attaque contre tous les musulmans pour émouvoir la fibre nationaliste et raciste des lepènistes.

N Sarkozy passe mal auprès des couches populaires. Il faut alors (ab)user de la vieille tactique du « bouc émissaire ». Elle risque de ne pas suffire mais de faire néanmoins du mal. Tous savent désormais que N Sarkozy est le « président des riches ». Il continue d’ailleurs à promettre du « sang et des larmes » pour le peuple-classe mais des profits pour la classe dominante.

Christian DELARUE

1) Les trois grands courants de l’anthropologie moderne selon JC Filloux.

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article2021

2) Je reprends cette formule à Mouloud AOUNIT.