César 2021 : Mépris de classe et sexisme. Christian Delarue

mercredi 31 mars 2021
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

César 2021 : Mépris de classe et sexisme.

Critique de l’ordre moral « bon chic, bon genre » à suivre...

I - A propos de Corinne Masiero au César

Il y a deux photos d’actrices avec ce sous-titre « Classe. Distinction. Élégance. Puis des crasseux sans talent ont tout sali » qui respire un fort mépris de classe. Ce propos bien remarqué est d’Amine El Khatmi mieux connu pour sa défense de la République laïque contre les islamo-gauchistes.

Il y a aussi ailleurs les remarques sexistes . On peut certes préférer des nus proches des stéréotypes féminins (ou masculins), et cela se comprends fort bien, mais il est bon aussi de savoir prendre ses distances par rapport à eux, aux beaux seins, aux belles fesses, à une belle chatte fine, nette et propre, etc... et ce faisant ne pas sombrer dans le sexisme en visant alors plus les seins ou les fesses que les habits sans élégance.

Au total on a un ensemble de mépris, tantôt de classe, tantôt sexistes, qui stigmatisent et rabaissent le « populo » et qui, parallèlement, surélève les stars embourgeoisées .

Par ailleurs, certains se sont émus de son « exhibitionnisme sexuel » (son « organe sexuel primaire » était non caché) mais il n’y a pas de quoi fouetter un chat (pauvre bête), oups une chatte ! On trouve trop d’hypocrites à partir en guerre contre le nu et l’indécence mais être laxistes contre les viols ! Aucun enfant n’a été traumatisé à la vue de Corinne Masiero. D’ou la revendication d’autoriser légalement le string seulement en piscine pour hommes et femmes.

II - Femmes plus ou moins recouvertes et réciprocité textile.

La « réciprocité textile » assure le pluralisme et la diversité culturelle.

- Diversité culturelle vestimentaire ou textile : Si il y a vision publique de femme voilée (ou enfoulardée avec hypertextile) il peut y avoir réciproquement vision publique de femme en string seins nus en piscine (pas que burkini), ou en mini-jupe et talons hauts dans la rue, le tout en respectant la dignité de la personne humaine. Mais le string seulement est interdit par la pudibonderie d’Etat, que ce soit à la plage ou en piscine !

- Normes de respect et de dignité : Une femme sexy est juste une jolie femme peu couverte, pas un motif d’insultes, de harcèlements sexistes. Et une femme voilée et en hypertextile n’est pas nécessairement une femme sexyphobe et sexoséparatiste (femmes à la maison, hommes dehors) comme le sont les intégristes (même si certaines le sont en participant sciemment au système voiliste). Les gamines sous voile sont elles victimes de pratiques intégristes sexyphobes. C’est autre chose.

- Trajet vers plus de civilisation : C’est parce que je fus « matteur » (et que je suis encore parfois avec un regard intensément concupiscent) que j’ai élaboré la « théorie » du « double regard » sans réductionnisme : savoir voir la particularité sexuée mais sans insister ni se retourner et voir aussi et surtout la personne et sa dignité.

Christian Delarue

Hypertextile signifie qu’ordinairement outre le voile ou le foulard il y a manches longues et jupes longues avec vêtements amples et très couvrants

Système voiliste
http://amitie-entre-les-peuples.org/Systeme-voiliste-Christian-Delarue