Commerce Equitable, Coopérativisme, Consommation Ethique

dimanche 18 mai 2008
par  Amitié entre les peuples
popularité : 31%

Forum Social Mondial 2003

Pour un développement durable et solidaire
24-26 janvier 2003

Tables rondes et ateliers
Programme s’inscrivant dans le
séminaire international
d’économie solidaire

Réseaux promoteurs
Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire - International
Pôle socio-économie de solidarité
Chantier Commerce Equitable
Chantier Consommation
Réseau Ecovida – Brésil
Coopérative Ecologique Coolmeia – Brésil
Coonatura – Brésil
Network of European World Shops – Europe
Confederación Latinoamericana de Cooperativas y Mutuales de Trabajadores – Amérique Latine
Action Consommation – France
Plate-forme du Commerce Équitable – France

Présentation générale

Les relations économiques actuelles favorisent un développement inégal de la production et de la consommation : les pays producteurs fournisseurs de matières premières et/ou de main d’œuvre obtiennent une part négligeable des bénéfices du commerce international, tandis que les pays et les classes sociales les plus riches concentrent toujours davantage le pouvoir d’achat et le pouvoir économique en général. Cette situation a entraîné au cours des dernières décennies une progression sans précédent des inégalités, et une distorsion des actes économiques (produire, échanger, consommer) vers des formes non durables, destructrices du tissu social et écologique.

Pour rétablir une économie durable basée sur la solidarité et l’équité dans les échanges, il est nécessaire de questionner les aspects structurels des relations internationales, notamment l’existence et le contenu de la « dette » des pays pauvres, les plans d’ajustement structurels, les politiques macro-économiques et les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce. Les mobilisations autour des réunions de l’Organisation Mondiale du Commerce, du G8, des réunions du Fond Monétaire International et d’autres instances ont montré l’étendue du refus des relations existantes. Cependant, il est également nécessaire de proposer des alternatives à ces relations, sans attendre une redéfinition complète de celles-ci dans les instances internationales.

Les acteurs économiques au Sud et au Nord ont en effet le pouvoir d’établir des relations basées sur d’autres valeurs que celles de l’économisme dominant. La consommation fournit la base réelle sur laquelle s’appuie les bénéfices des entreprises. En changeant ses modes de consommation vers des modes plus durables, chaque personne peut participer à un changement positif dans l’économie. L’organisation des petits producteurs en coopératives (cas spécifique de l’organisation des citoyens en association) leur permet de participer à des relations économiques habituellement réservées aux acteurs puissants, tout en affirmant des valeurs de solidarité et de coopération. La question des orientations et des objectifs de ces mouvements restent posés. Le développement local et régional durable apparaît aujourd’hui comme une des principales finalités à viser. Dans cette perspective, il semble nécessaire de définir la place d’un commerce équitable Sud – Sud et Nord – Nord par rapport aux incitations à exporter, et de chercher les synergies et les articulations entre le mouvement du commerce équitable et les pratiques de l’économie sociale et solidaire (coopératives, monnaie sociale et finance solidaire, par exemple).

Organisation et méthodologie

Les échanges sur « Commerce équitable, Consommation éthique et Coopérativisme » seront organisés sous la forme d’une table-ronde suivi de trois ateliers d’une demi-journée, et d’un moment de synthèse final. Il s’agira principalement de favoriser le débat et l’échange d’expériences entre organisations impliquées pratiquement dans la mise en place de relations économiques couvrant au moins l’un des trois domaines au moins indiqués par le titre. Le débat sera orienté vers la définition pratique d’orientations (que faire ?) et de stratégies (comme faire ?) par les acteurs. Une équipe de traducteurs bénévoles sera constituée pour faciliter les échanges entre groupes linguistiques.
En accord avec les principes généraux du Forum Social Mondial, le séminaire proposé ne vise pas à aboutir nécessairement à des conclusions partagées par tous, ou à un consensus général. L’explicitation des options pratiques et des stratégies possibles au cours du débat serait déjà un résultat positif en soi. L’identification des divergences peut faciliter celle des terrains sur lesquels des actions communes sont possibles. Les échanges auxquels le séminaire donnera lieu devrait en outre permettre des prises de contacts pouvant déboucher sur des projets et des actions en commun après le Forum Social Mondial.

Origine de l’initiative
L’Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire est un espace international ouvert à tous pour la discussion, et l’échange de propositions et d’expériences en réponse aux défis du XXIe siècle. Sa dynamique s’exerce à travers l’organisation de groupes de travail. Parmi les ateliers et séminaires organisés par l’Alliance pour les Forums Sociaux Mondiaux 2001 et 2002, on peut relever un séminaire sur la socio-économie solidaire, et des ateliers sur la consommation éthique et le commerce équitable. Le Forum Social Mondial 2003 apparaît comme une occasion pour approfondir la réflexion sur les stratégies dans ces deux derniers domaines, et les situer en relation étroite avec le mouvement coopérativiste, auxquels ils sont étroitement liés.
Des organisations de commerce équitable, de coopératives et de mouvements de consommateurs participent à cette alliance, à travers l’implication de certains de leurs membres dans les chantiers thématiques.

Programme

Jour 1
Les pratiques du commerce équitable et de la consommation éthiquedans le cadre de l’économie solidaire

Consommation Ethique et Commerce Equitable - Table Ronde
(table-ronde du séminaire sur l’économie solidaire déposé par le Groupe de Travail brésilien)
inscrit pour le vendredi 24 janvier dans l’après-midi

Enjeux
Les consommateurs prennent de plus en plus conscience qu’à travers l’acte d’achat ils peuvent contribuer à la transformation des relations économiques actuelles. Le mouvement du commerce équitable vise à exercer ce pouvoir en proposant des alternatives au commerce international conventionnel. Après plusieurs décennies d’expériences, il est important de s’interroger sur les objectifs de ce mouvement.

Objectifs
Présenter le mouvement et les réseaux du commerce équitable. Débattre des finalités du mouvement de consommation (éthique, responsable, critique) et du commerce équitable.

Hypothèses
Le commerce équitable et la consommation éthique visent : le développement durable, la transformation des relations économiques existantes, leur critique ou l’insertion des groupes de petits producteurs…

Participants

Arturo Palma Torres - Réseau Européen de Magasins du Monde (NEWS !)
Expérience et défis du mouvement du commerce équitable

Victor Ferreira –Fair Trade Labelling Organizations International – Max Havelaar France
Les labels comme un des mécanismes de diffusion du commerce équitable

Deborah James – Global Exchange – Fair Trade Federation (USA)
Le commerce équitable aux Etats-Unis d’Amérique

Arun Raste –International Resources for Fairer Trade (Inde)
Le commerce équitable comme forme d’appui aux producteurs du Sud

Glacy Alvés - Coopérative Ecologique Coolmeia (Brésil) – Lier consommation et production équitables.

Christiane Levilly - Action Consommation (France)
Du commerce équitable à la consommation responsable

Modération : Pierre Johnson – Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire
Rapporteur : Laurent Levard - Plate-forme Française du Commerce Équitable

Public attendu : 1.000 personnes, grand public, information générale

Langues de travail : français, anglais, portugais

Le commerce équitable au service du développement durable des territoires
Facteurs de succès et d’échecs – Atelier d’échange d’expériences
atelier proposé par le chantier « Commerce Equitable »
Samedi 25 janvier 8:30 -12:30

Numéro d’atelier : 676
Enjeux
Le commerce équitable est avant tout une stratégie de développement durable des territoires basée sur l’introduction de critères d’équité et de durabilité dans les échanges commerciaux. A l’encontre des stratégies défendues par les organisations multilatérales, lesquelles priorisent le développement des exportations et les investissements directs à l’étranger, le mouvement du commerce équitable doit tirer les leçons des expériences de ces 20 dernières années en privilégiant des stratégies reposant sur la complémentarité économique et répondant aux défis du développement local et régional. Dans cette perspective, l’échange entre expériences provenant de contextes et de synergies variées devrait permettre d’aboutir à certaines conclusions quant aux facteurs de succès ou d’échec des expériences en cours.

Objectifs
Examiner les facteurs qui influent sur le succès et l’échec des expériences de commerce équitable et solidaire, dans une optique de développement durable des territoires et de leurs populations. Discuter des potentialités du commerce équitable pour renforcer les dynamiques locales. Discuter d’un programme d’action Nord <->Sud et Sud <-> Sud.

Hypothèse
Les synergies entre pratiques provenant d’horizons variées (commerce équitable, agriculture biologique, monnaies sociales, etc.) renforcent les chances de succès. Le commerce équitable n’a de sens que s’il renforce les dynamiques de développement local durable.

Participants
Le contexte général. Commerce équitable et développement local
Alfonso Cotera - GRESP (Pérou) – Introduction : Economie solidaire et développement durable
Giorgio di Fiume – CTM (Italie) - commerce équitable et développement durable
Laurent Levard - Plate-forme Française du Commerce Équitable :
L’impact du commerce équitable sur le développement durable
Expériences au Sud
Juan José Sanchez - Bienaventurados los Pobres (Argentine) :
Commerce équitable et échanges locaux solidaires
Pedro Lovatto - Coolmeia, Cooperal (coopératives du Brésil) – Solidarités urbaines –rurales au Brésil
Swapna Das - Equitable Marketing Association (Inde) : synergies et impact au Sud
Bernardo Reyes - Tienda Comercio Justo (Chili) et Oxfam (Belgique) :
Un commerce équitable complémentaire

Modération : Corinne Gendron, Université du Québec à Montréal (UQAM).

Rapporteur : Arturo Palma Torres – Plate-forme Française du Commerce Équitable

Public attendu : 200 personnes, organisations commerce équitable, de producteurs et d’économie solidaire

Langues de travail : espagnol, anglais, portugais

Simultanément aura lieu un atelier proposé par le collectif « Engagement Citoyens dans l’Economie » (France) :
Comment amener la finance solidaire à devenir le moyen de financement privilégié du commerce équitable ? (atelier 812).

Jour 2
Commerce équitable et solidaire : Ateliers d’échanges et de propositions

Coopérativisme, production autogérée et commerce équitable – Atelier
atelier proposé par le chantier « Commerce Equitable »
samedi 25 janvier 8:30 -12:30

Numéro d’atelier : 684

Enjeux
Le mouvement coopérativiste est historiquement une des premières formes d’économie solidaire. Il est apparu durant la révolution industrielle, comme réponse des travailleurs l’exploitation sociale de cette période. Les expériences coopérativistes sont très varies et opèrent dans tous les secteurs de la production, et dans le monde entier, offrant des réponses démocratiques aux relations compétitives et individualistes de l’économie conventionnelle. Des formes plus récentes de coopération internationale comme le commerce équitable visent souvent au renforcement des coopératives dans les pays du Sud.

Objectifs
Répondre aux questions suivantes : Le mouvement coopératif apporte-t-il une réponse d’ensemble aux défis de la globalisation ? A-t-il su se renouveler pour répondre au contexte actuel ? Quelles formes d’alliances apporte-t-il avec le mouvement de l’économie solidaire ?

Participants
Francisco Verano – Colacot (Colombie) - Les valeurs fondamentales du coopérativisme à la lumière des défis actuels
Cooceargs, (Brésil) : la constitution de Coopératives de Producteurs dans les assentamentos rurales
Pedro Francisco Schneider - Ecocitrus (Brésil) : coopérativisme et agriculture biologique durable
Magda Zanoni (Holos, France) / Antonio Wünch (Co Trimaîo, Brésil) – Des relations durables entre coopératives
Lorette Picciano et/ou Altagracia Villareaal - Coalition Rural (Etats-Unis d’Amérique et Mexique)
la mise en place de relations de partenariats internationaux dans le cadre du système agricole mondial.

Modération : Rosemary Gomes (Brésil) – FASE

Rapporteur : Glacy Alvés (Brésil) - Coolmeia

Public attendu : 200 personnes, coopératives, organisations de producteurs et d’économie solidaire

Langues de travail : espagnol, portugais, anglais

En fin d’après-midi (18 :00) aura également lieu un atelier proposé par le collectif « Engagement Citoyens dans l’Economie » (France) :
Consommation engagée et consumérisme traditionnel : quelles différences ?
(atelier 813).

Agriculture Biologique et Commerce Equitable : quelles synergies ? – Atelier
Certification, production, consommation et distribution
atelier proposé par le chantier « Commerce Equitable »
Samedi 25 janvier 14:30 -17:30

Numéro d’atelier : 679

Enjeux :
L’agriculture biologique et le commerce équitable sont deux mouvements qui questionnent les mécanismes conventionnel du marché, en introduisant des éléments de durabilité dans la relation commerciale. Bien que distincts, ils apparaissent complémentaires, et ont connu des évolutions parallèles et des interrogations similaires. Cet atelier a pour but de comparer les enjeux et les pratiques des deux mouvements, pour rechercher les synergies possibles.

Objectifs
Approfondir les synergies possibles entre pratiques de l’agriculture biologique et du commerce équitable. Examiner ensemble des questions spécifiques comme : Qui doit ou peut payer le coût de la certification ? La certification peut-elle être participative ? Comment assurer la distribution de ces produits ?

Participants
Production et distribution de produits biologiques à des conditions équitables
La production et la commercialisation de produits de l’agriculture biologique est-elle une solution adaptée aux problèmes du développement rural durable dans les pays du Nord et du Sud ? A quelles conditions représente-t-elle une alternative pour les petits producteurs ?

Hugues Toussaint, Biocoop (France) : réseau de distribution de l’agriculture biologique (France)
Jeronimo Pruijn, Comercio Justo Mexico, label mexicain de commerce équitable :
le commerce équitable comme un contrat d’engagement réciproque entre producteur et consommateur
Giovani Galanti, BioAgricoop (Italie) : L’impact de la commercialisation équitable de produits de l’agriculture biologique sur le développement

Certification biologique et certification équitable
Quelles logiques ? Quelles synergies ?
Comment faire pour que la certification ne soit pas un facteur d’exclusion des petits producteurs ?

João Augusto Vieira de Oliveira, Ecocert (Brésil)– Le système de certification biologique
Victor Ferreira, Max Havelaar (France) – Le système de certification de FLO
Beat Grueninger, ISEAL, l’Alliance Internationale pour l’Accréditation et la Labellisation Sociale et Environnementale : réduire les coûts et accroître la cohérence des mécanismes de certification
Réseau Ecovida en Agro-écologie (Brésil) : la certification biologique participative représente-t-elle une alternative aux coûts élevés de la certification biologique et permet-elle de générer une confiance entre producteurs et consommateurs ?

Modération : Pierre Johnson, Chantier commerce équitable

Rapporteur : Meredyth Ailloud (France-USA)

Public attendu : 200 personnes, mouvements d’agriculture biologique, organisations de commerce équitable et de producteurs, écologistes

Langues de travail : espagnol, portugais, français, anglais

Jour 3
Atelier de synthèse

Le commerce équitable : une alternative à la globalisation ?
Dimanche 26 janvier 8:30 -12:00

Numéro d’atelier : 691

Enjeu : Bilan de l’axe « consommation éthique et commerce équitable » du séminaire.

Réunion de travail interne pour la synthèse de la table ronde et des ateliers sur la consommation éthique et le commerce équitable, incluant deux ateliers du Collectif Engagement Citoyen dans l’Economie.

Objectif

Préparer une synthèse intermédiaire pour la synthèse globale du séminaire de socio-économie solidaire de l’après-midi.

Proposition de grille

1. Identification de la table ronde ou de l’atelier
2. Résumé des interventions
3. Résumé du débat
4. Identifications des acteurs
5. Points de consensus
6. Points de dissensions
7. Propositions stratégiques
8. Propositions de travail / calendrier
9. Commentaires, observations, suggestions faites.....

Participants
Modérateurs et rapporteurs de la table ronde et des ateliers :
Pierre Johnson
Philippe Cannard
Laurent Levard
Corinne Gendron
Arturo Palma Torres
Rosemary Gomes
Glacy Alves
Christiane Levilly
Maria Angert

Langues de travail : français, portugais

Public : limité aux participants aux ateliers précédents.

Programme complémentaire post FSM
Visites de terrain dans l’état de Rio Grande do Sul

Mercredi 29 janvier
8 :00 : Sortie pour Ecocitrus, coopérative de production d’agrumes et de jus de fruits biologiques, fonctionnement du réseau Ecovida.
12h – déjeuner avec les producteurs
16 :00 Sortie pour Porto Lucena, région de l’Alto Uruguai (6 heures de bus)
Soir : Nuit dans un hôtel de la région du Alto Uruguai.

Jeudi 30 janvier
Matin : Visite de la coopérative Três de Maio
Production de soja garanti non-OGM. Perspectives d’échanges euro brésiliens.
12h déjeuner à Cootrimaio
Apres midi : Visite de projets soutenus par le CETAP : lait, agroforesterie, pâturage rotatif.

Vendredi 31 janvier
Matin : Suite visite projets soutenus par le CETAP
12 :00 Déjeuner
14 :00 Retour à Porto Alegre (7 heures de bus)
21 :00 Arrivée à Porto Alegre

Détails à confirmer à Porto Alegre avec Coolmeia

Coolmeia organise la Place de l’Alimentation qui proposera durant toute la durée du Forum Social Mondial une alimentation de qualité biologique bon marché.

Contacts
Organisation pratique à Porto Alegre etInscription aux visites de terrain Glacy Alves, coopérative Coolmeia et Nelson Diehl : forum coolmeia.com.br Téléphone : +55 51 - 3288 6370 / 33 33 88 11 (Porto Alegre, Brésil)Contenu du Programme et liens avec réseaux promoteurs de l’économie solidairePierre Johnson, chantier commerce équitable : pwj alliance21.orgTél : +33 1 43 41 40 78 (France) A Porto Alegre à partir du 20 janvier :Blue Tree Caesar Towers, Av. Coronel Lucas de Oliveira, 995 - Bela Vista – Porto AlegreTéléphone : (51) 3333-0333, Fax : (51) 3330-5233Portable : 91 89 45 67 (Porto Alegre)


Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/