Contre-attaque : Le coup d’Etat fasciste se précise

mardi 25 juillet 2023
par  Amitié entre les peuples
popularité : 16%

Contre-attaque : Le coup d’Etat fasciste se précise

LA QUESTION D’UN COUP D’ÉTAT D’EXTRÊME DROITE NE SE POSE PLUS DONC EN TERME DE POSSIBILITÉ MAIS DE CALENDRIER. LA DISSOLUTION DE LA POLICE N’EST PLUS UNE IDÉE DÉRAISONNABLE MAIS UNE NÉCESSITÉ À COURT TERME.

« Dans une carrière de policier vous allez commettre une illégalité, forcément. Aujourd’hui on doit traiter les policiers différemment, il doit y avoir une inégalité dans le traitement des policiers en faveur de ces policiers. Il doit y avoir une excuse de violence, je pèse mes mots. Ça doit passer par une Cour particulière, ou une commission, ou un organisme particulier. »

Ce ne sont pas les mots d’un fasciste dans les années 30, ni l’extrait d’un programme d’extrême droite radicale. Ce sont les mots de Jean-Michel Fauvergue, sur Cnews, le 22 juillet 2023.

Cet homme n’est pas seulement le sosie du méchant dans Avatar, le super-flic qui massacre les habitants de Pandora pour le compte de firmes capitalistes. Jean-Michel Fauvergue est l’ancien patron du RAID, une unité de police spécialisée dans l’antiterrorisme et le grand banditisme, récemment utilisée contre les écologistes et dans les banlieues. Il a surtout été député macroniste pendant cinq ans et est aujourd’hui conseiller de Macron sur la sécurité.

C’est donc un homme au cœur du pouvoir qui demande, sur une chaîne d’extrême droite, que les policiers censés garantir la loi bénéficient officiellement de mesures d’exception qui leur permettrait de tabasser ou tuer avec la garantie d’être protégés : « une excuse de violence ».

suite sur le site Contre Attaque à :

https://contre-attaque.net/2023/07/23/le-risque-de-coup-detat-fasciste-se-precise/


Navigation