En finir avec les vols intérieurs courts

samedi 5 octobre 2019
par  Amitié entre les peuples
popularité : 4%

En finir avec les vols intérieurs courts

Extrait de Basta

C’est le sens des propositions initiées par le député de La France insoumise François Ruffin [1] : supprimer les vols très courts quand le même voyage peut se faire en train en moins de cinq heures. « Selon l’éco-calculateur de la direction de l’aviation civile, un aller-retour Paris-Marseille en avion émet 195 kg de C02 par passager. Ce même aller-retour effectué en TGV en émet près de 50 fois moins », justifie le député. « Les dix aéroports français les plus fréquentés sont situés dans des agglomérations desservies par des trains à grande vitesse », pointe aussi François Ruffin.

Un vol Paris-Bruxelles, par exemple, met 55 minutes – cela sans compter le temps d’embarquement, de débarquement, les contrôles, la différence de temps de trajet pour se rendre dans un aéroport plutôt qu’une gare... – alors que le même trajet en train prend seulement 1h27, avec plus de vingt trains par jour. Sur un Paris-Rennes, un vol dure une heure, un trajet en train moins d’une heure trente. Un Paris-Bordeaux met à peine deux heures en train, contre 1h10 de vol. La proposition du député n’a cependant pas été retenue.

Le député de La France insoumise n’est pas le seul en Europe à porter ce type de mesures. En Allemagne, les vols intérieurs font aussi débat au regard de la crise climatique. Cet été, la chef de file du parti de gauche Die Linke a proposé de ne plus rembourser aux parlementaires leurs trajets professionnels en avion pour les voyages en Allemagne, ce qui les inciterait à se reporter sur le train.

En France, s’il est difficile pour les 27 députés ultra-marins et les onze députés des Français établis hors de France de ne pas prendre l’avion, ce n’est pas le cas des 539 autres députés métropolitains. Hors, ceux-ci bénéficient de 80 passages pris en charge par l’Assemblée « entre Paris et la circonscription lorsqu’elle est desservie par une ligne aérienne régulière », et de « 12 passages pour toute destination hors circonscription, en France métropolitaine, pour lui ou son conjoint ».

François Ruffin propose également d’interdire l’aviation privée, celle des jets réservés aux plus riches. Des vols qui sont encore plus émetteurs que les vols commerciaux. « Un vol en jet de moins de 50 places, sur moins de 500 km, émet 250g de CO2/passager/km, contre 92g pour un long courrier », explique le député sur son site, sur la base des chiffres de la Direction générale de l’aviation civile. « Nous ne pouvons pas nous contenter de taxer le kérosène, les billets d’avions, et en même temps, laisser se développer une aviation privée à l’usage exclusif des élites », ajoute-t-il.

lire la suite sur

https://www.bastamag.net/Air-France-vols-interieurs-stay-on-ground-gaz-effet-de-serre-climat-eco-calculateur-taxe-carbone


Brèves

27 avril - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/