La laïcité adversaire de la mondialisation néolibérale

dimanche 18 mai 2008
par  Amitié entre les peuples
popularité : 8%

La laïcité adversaire de la mondialisation néolibérale, par Bernard Teper, membre du groupe de travail Laïcité d’Attac

Tribunes favorables à la laïcité et au républicanisme civique 2005
Bernard Teper est président de l’Ufal (Union des familles laïques -organisation membre du Collège des fondateurs d’Attac) et membre du conseil scientifique d’Attac

Jean Jaurès répondait à tous ceux qui voulaient bâillonner la laïcité sous prétexte de tolérance :
« La plus perfide manœuvre des ennemis de l’école laïque, c’est de la rappeler à ce qu’ils appellent la neutralité (…) en effet, il n’y a que le néant qui est neutre (…) »
« Quand vous aurez mis dans l’esprit des enfants la science avec ses méthodes et la nature avec ses lois, c’est la nature elle-même qui agira dans leur intelligence et qui rejettera le caprice et l’arbitraire. Et que pourrait dire alors ceux qui accusent à tout propos l’institution de violer la neutralité scolaire ? Voudront-ils, selon le mot admirable de Spinoza, obliger la nature elle-même à délirer comme eux ? »

Sur le plan idéologique et religieux, la laïcité est anticléricale, mais pas anti-religieuse.
Sur le plan institutionnel, la laïcité nous entraîne à refuser le traité constitutionnel européen, notamment à cause de l’article I-52 qui institutionnalise les églises dans la sphère publique (voir exigence 14 d’ATTAC).
Sur le plan économique, la laïcité est la matrice de tout système solidaire de protection sociale et de tous services publics républicains. Pour ces derniers, elle implique de penser et de produire une logique citoyenne de gestion articulée avec la représentation nationale (voir position d’ATTAC sur la santé et la sécurité sociale par exemple).
La laïcité s’oppose donc à la logique capitaliste (tendance à l’envahissement de la sphère publique par la sphère privée) et à la logique « soviétique » (c’est à dire l’inverse !).

Actualité de la laïcité face à la mondialisation néo-libérale.
La logique de la mondialisation néo-libérale est de généraliser la marchandisation et la privatisation des activités humaines. Elle entraîne donc le recul de l’Etat social et donc le principe de solidarité. Pour cela, elle a besoin d’une alliance avec les communautés ethniques et religieuses appliquant la charité au lieu de la solidarité pour remplacer les systèmes solidaires de protection sociale et les services publics qui disparaissent. En ce sens, le développement récent du néo-communautarisme et de ses formes intégristes subséquentes sont des produits de la mondialisation néo-libérale, ou bien vont dans le sens de ses intérêts.

Actualité de la laïcité pour le droit à l’émancipation de toutes les femmes et de tous les hommes.
La plupart des intégrismes sur lesquels fleurit le neo-communautarisme, s’appuient sur le refus de l’égalité hommes/femmes et sur la volonté d’enfermement et de régression pour les femmes. On le voit sur les actions des intégristes chrétiens contre le droit à la contraception et à l’IVG, on le voit aussi avec les actions des néo-communautaristes islamistes et de leurs alliés contre le droit légitime des femmes et contre l’égalité hommes/femmes.
De ce point de vue, l’actuelle poussée néo-communautariste, alimentée par la mondialisation néo-libérale doit être fermement combattue. Seul un projet émancipateur organisé autour de l’ensemble des principes énoncés ci-dessus peut la combattre en donnant l’espoir d’un autre monde solidaire.


Navigation

Articles de la rubrique

  • La laïcité adversaire de la mondialisation néolibérale

Brèves

27 avril - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/