Migrations : attention de ne pas se laisser duper sur les vraies causes du dérèglement actuel du monde.. Alain Fabart et Claude Calame (ATTAC Migrations)

lundi 4 décembre 2023
par  Amitié entre les peuples
popularité : 14%

Migrations : attention de ne pas se laisser duper sur les vraies causes du dérèglement actuel du monde

Au-delà de ces voix s’élevant contre le fanatisme de l’indifférence et la xénophobie, la sauvegarde de l’humanité passe par la construction de nouveaux rapports politiques et sociaux entre les sexes, les groupes et les pays, une démocratisation de l’Economie et de l’Etat opposée à la frénésie de gain capitaliste, une vision éco-socialiste à réaliser ensemble !

Par Alain Fabart et Claude Calame
(de ATTAC Migrations).
(Source : blog mediapart d’Alain Fabart au 24.10.23)

Quand les conditions de vie deviennent intolérables là où on est né et vit ou simplement habite (guerre, répression, famines ou simplement insuffisance alimentaire, ségrégation, discriminations genrées, etc.), rien ne peut empêcher les humains, hommes femmes et aussi enfants, de chercher refuge ailleurs, le plus souvent à proximité et parfois plus loin, pour pouvoir vivre, revivre, et parfois survivre soi-même ou avec ses enfants.

Dans l’histoire, les français.e.s comme les résidents de très nombreux autres pays ont vécu cette situation : guerres de religion, conflits armés dans la monde, exode de 1940, drames climatiques d’aujourd’hui, vies sous le seuil de grande pauvreté, etc.

Il ne faut pas oublier que, comme eux, dans leur immense majorité les migrants contraints de se déplacer dans le monde vont vers des régions et pays très proches des leurs, où les niveaux de vie sont comparables sans rapport avec un eldorado de rêve tel que l’imaginent des gens des pays développés au Nord, où la proximité de langues parlées permettent de se comprendre plus facilement et donc de travailler, où une amélioration de vie espérée chez eux permettrait un retour plus facile. Rien à voir donc avec les fantasmes haineux de gens de droite ici qui ont peur des autres différents d’eux et se calfeutrent derrière des murs ou frontières pour protéger leurs avantages. Car, soyons réalistes, que représente l’arrivée à Lampedusa en Italie de quelques milliers de migrants contraints à l’exil en ayant risqué leur vie en Méditerranée en quête d’un refuge en Europe : bien moins de 1 % de sa population, qu’il faut simplement savoir accueillir dignement et aider à s’insérer le mieux possible !
Face à la propagation croissante de fausses nouvelles, de mots émotionnels et de publications d’images traumatisantes sur les réseaux sociaux et médias, il faut rappeler que des évènements, tel notamment les drames de migrations, ne surgissent pas de nulle part et s’inscrivent dans des contextes historiques dont il faut saisir la profondeur dans le temps, comprendre leurs différents angles de lecture possible et par là leurs causes, aux racines à la fois culturelles, idéologiques ou religieuses, sociales ou économiques, donc essentiellement politiques.

La solution à ce problème ne peut pas être de se replier dans notre propre confort en fermant les frontières pour en exclure des personnes dont l’humanité est niée et les rejeter dans une désespérance que nous ne voudrions pas pour nous.

La solution existe, elle est double :
* d’une part localement : travailler à un accueil digne des migrants contraints à l’exil et ouvrir un processus d’inclusion réelle et d’insertion enrichissante pour tous et toutes
* d’autre part partout dans le monde : faire valoir la primauté des Droits Humains Fondamentaux (déclaration universelle des droits de l’homme) sur le droit du plus fort qui se bâtit toujours sur des discriminations imposées à des populations dominées (invasions territoriales, colonisations, racisme, inégalités sociales, esclavagisme, discriminations genrées imputables à la domination patriarcale, etc.)

C’est là à la fois une tâche essentielle à laquelle tout gouvernement local devrait s’engager publiquement et une mission fondamentale à rappeler et restaurer dans les instances internationales de l’ONU.

Rappelons-nous à cet égard que ce sont les dominations politiques historiques imposées ailleurs par les pays développés du nord qui sont à l’origine du fracas actuel du monde : esclavagisme, colonialisme, course à l’appropriation des matières premières, néolibéralisme économique, recherche du profit individuel et non de l’équité sociale, dégradation climatique et environnementale… toutes choses qui poussent des populations précaires entières sur les chemins de la migration ou de la contrainte à l’exil !

L’homo économicus d’aujourd’hui et son idéologie néolibérale de recherche de toujours plus de profit personnel et de puissance étatique contre les autres, leur contrôle des instances gouvernementales d’un pouvoir régalien de plus en plus répressif qui cesse d’être démocratique, leur croyance dans la possibilité de dominer la nature et le monde humain par la technologie, tout cela conduit à des tempêtes juxtaposées qui ravagent l’humanité : désastres climatiques, militarisation croissante, guerres de religions, paradis fiscaux et financiers juteux pour les uns mais pauvreté et inégalités sociales croissantes pour les autres…

Le diable se cache toujours derrière de belles paroles et déclarations d’intention humaniste pour mieux imposer son pouvoir de domination sur sa proie matérielle et humaine.

En France, il a pour nom aujourd’hui les représentants de la droite et extrême droite qui soufflent sur les braises du racisme et de la xénophobie mais aussi les tromperies du macronisme qui navigue dans la parole et les mensonges. Ailleurs dans le monde, il prend les visages des Trump, Poutine, Horban, Bolsonaro, Modi... qui piétinent délibérément les droits humains fondamentaux des peuples et populations.

En face, des voix sociales et morales s’affirment dans la diversité pour mettre en garde contre leurs déviances qualifiables de crimes contre l’humanité : voix de la société civile luttant pour une solidarité et une fraternité au quotidien, voix du pape évoquant le phénomène migratoire en Méditerranée comme « une plaie ouverte de notre humanité », « un moment de la honte », « une grave blessure déchirant notre 21ème siècle au lieu de promouvoir des chemins de collaboration et d’intégration », voix du secrétaire général de l’ONU qui alerte sur le risque d’un « « système humanitaire mondial au bord de l’effondrement ».
Au-delà de ces voix s’élevant contre le fanatisme de l’indifférence et la xénophobie, la sauvegarde de l’humanité passe par la construction de nouveaux rapports politiques et sociaux entre les sexes, les groupes et les pays, une démocratisation de l’Economie et de l’Etat opposée à la frénésie de gain capitaliste, une vision éco-socialiste à réaliser ensemble !
Attention de ne jamais se laisser duper sur les vraies causes politiques du dérèglement actuel du monde.

(Espace Thématique Migrations d’Attac)

auteurs de
https://france.attac.org/nos-publications/livres/article/migrations-forcees-discriminations-et-exclusions-les-enjeux-de-politiques ?