Néo-solidarisme « centriste » : Keynes, Durkheim, Bourgeois, Bouglé ! par C Delarue

jeudi 30 juillet 2009
par  Amitié entre les peuples
popularité : 11%

*Néo-solidarisme « centriste » : Keynes, Durkheim, Bourgeois, Bouglé !

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5195

une brève à la suite des textes précédents sur le sujet,

1 ) Refus d’une refondation néo-solidariste verte.
Sortir de la crise globale vers un éco-socialisme d’émancipation humaine.*

2) Refondation néo-solidariste verte, un centrisme utopique ?
Entre ultra-libéralisme sarkozyste et alternative à gauche du PS

*******

L’extrême-droite revendique un de ses courants sous le nom de néosolidarisme aussi est-il utile de préciser de quel néo-solidarisme on parle. D’ou le qualificatif de « centriste ». Les auteurs appelés au fondement théorique de ce néo-solidarisme évoquent assez clairement un profil historique. Keynes (économiste non marxiste critique de l’économie classique ) est la pièce rapportée des grandes figures du solidarisme classique que sont, sans être ici exhaustif, Emile Durkheim (1858-1917) sociologue de la solidarité et de l’intégration sociale, Léon Bourgeois (1851-1925) homme politique radical fondateur du solidarisme comme étant clairement situé entre libéralisme individualiste et socialisme collectiviste d’où le positionnement centriste dans le spectre idéologico-politique français, enfin Célestin Bouglé qui a inséré cette doctrine sociale dans le cadre républicain, une république ni libérale ni socialiste. Serge Audier a récemment redéplyé la pensée de Bouglé dans toute sa complexité.

Le jeu des références théoriques fondamentales participe bien de l’entretien idéologique d’un parcours historique que l’on peut qualifier de troisième voie centriste entre néolibéralisme et éco-socialisme. Un parcours complété par l’apport de l’économie sociale et solidaire (ESS). Mais ainsi que le fait remarquer François Sabado dans Contretemps n°2, « Keynes revient à la mode, tout au moins dans les discours. Dans les actes, c’est une autre affaire. Le modèle néolibéral est en crise ouverte, mais les classes dominantes refusent de s’engager dans un changement de cap. Leur politique consiste à faire payer la crise aux travailleurs et aux peuples, et à aménager des dispositifs de sauvetage des banques et d’aides sociales en espérant que la crise s’arrêtera et que les affaires reprendront ». Le néo-solidarisme centriste n’a pas vocation à s’appliquer sans rapport de force. Le même F Sabado précise plus loin, après un parcours sur les années 1930, uqe « l’option keynésienne n’a pas résulté à l’époque, d’un choix de développement socio-économique qu’auraient librement adopté les classes dominantes. Quand à l’économie sociale et solidaire elle présente plus un profil de »supplément d’âme" du capitalisme que d’une réelle alternative en capacité de bousculer le coeur capitaliste et transformer radicalement les rapports sociaux qui le constitue. On en vient à dire, ici, que la perspective de la République sociale ne va pas aussi loin que la République socialiste. Eu égard aux enjeux écologiques contempos nommons ce néo-socialisme un éco-socialisme.

*Que vive un éco-socialisme arc-en-ciel !*

L’altermondialisme entend réaliser en quelque sorte le vœu du théoricien marxiste français Henri Lefebvre qui a développé l’idée d’une libération « arc-en-ciel », en appelant à une vaste coalition regroupant le rouge du socialisme marxiste, le mauve du féminisme, le vert de l’écologie et le noir libertaire, alliance basée non pas sur de simples échéances électorales mais sur une compréhension claire de l’interdépendance des diverses problématiques et de leurs solutions.

Question : quelle est la couleur de l’antiracisme ? Quelle est celle de la laïcité ? Toujours les mêmes oublis. Pour éviter la répétition stalinienne il est des questions qu’on ne saurait omettre. Elles sont moins secondaires qu’il n’y paraît. Reconnaissons néanmoins que l’alliance du rouge et du vert soit première et d’urgence pour les humains mais n’oublions pas ensuite les autres couleurs du spectre de l’émancipation humaine - anti-sexisme, antiracisme, laïcité, anti-impérialisme - on a alors la perspective d’ un éco-socialisme arc-en-ciel.

Christian Delarue

Lire de Christian Brouillard : "Quand le rouge s’allie au vert

http://www.ababord.org/spip.php?article425"


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/