Occidentalocène, Capitalocène, Industrialocène, Entreprisocène - Christian DELARUE

dimanche 8 novembre 2020
par  Amitié entre les peuples
popularité : 9%

Occidentalocène, Capitalocène, Industrialocène, Entreprisocène ---

Ou les suites de la recherche sur l’Anthropocène .

Les suites de la recherche sur l’Anthropocène laisse apparaître une question terminologique qui montre un souci de mieux préciser et mieux hiérarchiser les responsabilités des dégâts sociaux et environnementaux sur la planète. Comme le scénario écocidaire du « Business as usual » perdure, la critique de l’Anthropocène s’est engagée avec de nouveaux paradigmes.

Introduisons, d’abord, le lexique de l’Anthropocène . Ne pas faire comme si il était nécessairement connu de tous et toutes. Renvoi en bas de page par ailleurs.
https://fr.unesco.org/courier/2018-2/lexique-anthropocene

Au départ, on a donc le terme Anthropocène qui signale de façon générale que « la vie humaine est un loup pour la survie de la planète. Accumulation de polluants, déforestation, pluies acides, pollution de l’atmosphère, érosion vertigineuse de la biodiversité, dérèglement climatique, fonte des calottes glaciaires… Les activités humaines ont atteint les dimensions d’une force géologique. L’homme, qui n’en connaissait plus, est en train de se découvrir un prédateur naturel dans le pouvoir de destruction de son propre mode de vie ».

Et puis d’autres termes sont apparus afin de mieux cerner et préciser les facteurs à plus forte charge nuisible au sein de l’activité humaine générale. Au lieu de dire « la vie humaine » (en général) ou « les activités humaines » (en général) la recherche - et le nouveau mot choisi - va donc donner contenu et sens à un impact plus particulièrement nuisible et destructif - afin qu’on entreprenne de le réduire et même supprimer si possible.

On va trouver désormais en 2020 plusieurs causes à fort impact destructeur. Et plusieurs dénominations. La dernière en date étant Entreprisocène.

On a d’une part 1) Anthropocène vers Occidentalocène (pas tous les humains mais surtout les occidentaux) puis vers Thanatocène (qui vise la destruction par guerres de masse ) ; et d’autre part 2) Anthropocène vers Capitalocène (qui accuse le capitalisme) avec une subdivision qui peut se combiner a) Industrialocène et b) Entreprisocène ((les grandes entreprises)

On a pu proposer Industrialocène face à Capitalocène pour intégrer les régimes économico-politiques destructeurs de la nature non fondés sur le capitalisme (la propriété privée et le marché) et ne pas cibler le seul capitalisme de l’Ouest . Mais n’y a-t-il alors que l’industrie à cibler que ce soit à l’Ouest ou à l’Est ? Sans doute pas, d’ou Occidentalocène qui cible le mode de vie occidental , son productivisme et sa surconsommation. Mais quid du capitalisme hors Occident qui passe ainsi sous les radars ? Ce qui explique l’usage préférentiel de Capitalocène . Cependant un autre terme est apparu plus récemment Entreprisocène qui cible lui la montée en puissance des grandes entreprises depuis la moitié du XIX ème siècle. Mais n’y a-t-il alors que les grandes entreprises publiques et privées à cibler ? Les PME à forte logique de profit sont-elles hors ciblage ? Le terme vise l’ère des multinationales ou des transnationales pas des petites entreprises.

En fait on a le choix entre cinq termes si on écarte Anthropocène : 1 Occidentalocène c’est l’anthropocène plus localisé et en période de haute responsabilité, 2 - Thanatocène c’est le productivisme de la croissance destructrice 3 - Capitalocène met l’accent sur un mode de production visant le profit d’abord hors des valeurs d’usage d’ou les deux autres qui se combinent : 4 - Industrialocène et 5 - Entreprisocène -

Christian Delarue

La notion d’Occidentalocène, défendue notamment par l’historien français Christophe Bonneuil, suppose que la responsabilité du changement climatique incombe aux pays occidentaux industrialisés et non aux pays les plus pauvres.
Mais pour Anne Fermaux « l’Anthropocène n’est pas tant l’ère de la domination humaine sur la terre que celle de la destruction humaine de la terre ».
in Après l’anthropocène, d’Anne Fremaux : présentation de l’ouvrage
https://www.les-philosophes.fr/ecologie/apres-l-anthropocene.html

Capitalocène : Le terme a été forgé par le sociologue et historien américain Jason Moore qui préfère parler de Capitalocène plutôt que d’Anthropocène. Selon lui, c’est le capitalisme qui a fabriqué la crise écologique globale qui mène à un changement d’ère géologique.

Thanatocène : Dans cette théorie, il s’agit de cibler la guerre comme premier outils de destruction planétaire. Les bombes atomiques larguées successivement sur Hiroshima et Nagasaki sont un bon exemple de la folie destructrice qui peut s’emparer des hommes pendant une guerre et qui a des conséquences gravissimes sur la planète.

Qui souffre d’abord des nuisance du capitalocène et de l’entreprisocène :
Crise modèle K, ou courbe du désastre avec bifurcation en K -
http://amitie-entre-les-peuples.org/Crise-modele-K-ou-courbe-du-desastre-avec-bifurcation-en-K


Brèves

27 avril 2019 - UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo

UE : Refus du travaillisme - RTT 30H hebdo
https://www.facebook.com/groups/331158090917542/

30 mai 2010 - TravaillismExit - RTT partout en Europe !

TravaillismExit - RTT partout en Europe !
https://www.facebook.com/events/1730316523900013/