Prix littéraire sur les « bienfaits de la colonisation » : le MRAP indigné

dimanche 4 octobre 2009
par  Amitié entre les peuples
popularité : 5%

Prix littéraire sur les « bienfaits de la colonisation » : le MRAP indigné

Chaque année, l’Académie des Sciences d’Outre Mer, institution dépendant du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, accorde un prix littéraire « Luc DURAND-RÉVILLE » d’un montant de quatre mille euros à un ouvrage traitant des « aspects positifs de la colonisation ». Les candidatures doivent être déposées avant le 1er novembre.

Le MRAP s’indigne de cette « récompense », survivance de l’ Académie des sciences coloniales, fondée en 1922 et transformée en 1957 en Académie des sciences d’Outre Mer. Si le vocabulaire a changé, l’idéologie persiste !

A la veille de la commémoration du massacre du 17 octobre 1961 à Paris, le MRAP rappelle que la colonisation a été émaillée, jusqu’au cœur de la Métropole, de crimes et de massacres qui font aussi partie intégrante de son histoire.

Non, la colonisation n’a pas joué un rôle positif, car elle s’est toujours fondée sur la violence, l’humiliation, la dépossession, la supériorité d’un peuple sur un autre, le racisme étant son fondement exclusif. Ce prix est donc pour le MRAP en soi inacceptable.